Pourquoi la médecine esthétique est-elle en vogue ?

Le domaine de l’esthétique n’a jamais aussi bien marché qu’aujourd’hui. Tout le monde rêve d’une silhouette parfaite, d’une belle dentition, ou de ne pas avoir de cernes ni de rides. Avant, pour obtenir ce résultat, il fallait passer sous le bistouri d’un chirurgien spécialisé. Or les techniques ont considérablement évolué et la médecine esthétique a fait de nombreux progrès pour devenir une vraie solution alternative.

Parce qu’elle est moins invasive

Effectuer un acte chirurgical est tout sauf anodin. C’est un geste invasif qui nécessite une hospitalisation, une anesthésie et plusieurs jours de récupération. Ce sont également des opérations irréversibles et la moindre erreur de la part du professionnel peut nous rendre méconnaissables. La médecine esthétique consiste en des gestes simples et non invasifs comme le peeling ou les injections d’acide hyaluronique par exemple. Le patient ou la patiente repartent juste après le rendez-vous.

Des résultats plus naturels

L’autre avantage de la médecine esthétique, c’est qu’elle vise à corriger les petits défauts sur des zones très localisées. Les gestes des professionnels sont donc très précis et ne sont pas permanents. Les résultats sont bien plus naturels qu’un acte chirurgical qui laissera des cicatrices sur la peau. Certaines techniques très avancées comme le laser permettent même d’effacer certaines de ces marques, comme celles laissées par l’acné. C’est une excellente alternative au geste opératoire pour améliorer les tout premiers signes de l’âge.

Les actes sont moins chers

C’est très probablement ce qui guide le choix de nombreuses personnes, surtout les plus jeunes. Contrairement à l’acte chirurgical, les soins de médecine esthétique ne nécessitent pas de prise en charge en hébergement hospitalier, de prescription de médicaments, de matériel de bloc, ni de suivi médical particulier. Vous ne réglez que le prix du soin et du geste professionnel. Ils sont donc beaucoup moins onéreux et c’est ce qui explique que l’on préfère généralement les injections avant de réaliser un lifting partiel ou complet du visage par exemple.