Trois conseils à suivre pour élaborer un business plan pertinent

Tout entrepreneur se doit d’élaborer un business plan de qualité (plan d’affaires) avant de procéder à une demande de financement, ou avant de lancer sa société. Voici 3 conseils à appliquer pour réussir l’établissement de son business plan.

Bien préciser ses objectifs

Le business plan présente le projet que l’entrepreneur souhaite réaliser. Il détaille les objectifs à court, moyen et long terme de l’entreprise. Ces objectifs doivent être précis et clairs pour que les investisseurs puissent bien comprendre les enjeux du projet.

De plus, le plan d’affaires doit aussi constituer un outil de travail pour le créateur du projet lui-même (une sorte de baromètre).

Fournir le maximum d’informations

Les informations contenues dans le plan d’affaires doivent permettre aux financeurs d’avoir des éclaircissements sur les biens et services que l’entrepreneur souhaite lancer.

Au sein du business plan, on doit pouvoir également consulter une description générale du projet d’entreprise. Il convient de mentionner les modalités d’exécution du projet dans les moindres détails. Le plan d’affaires indique également les diverses hypothèses économiques (meilleur comme pire scénario). De plus, les études de marché réalisées doivent être accessibles et consultables.

Le business plan fournit aussi une mine d’informations sur les prévisions financières du projet. Il est notamment possible de consulter les bilans et les comptes de résultat prévisionnels ainsi que les plans de trésorerie.

Le plan d’affaires doit aussi inventorier les diverses ressources nécessaires à la réussite du projet. Le business plan comprend, en annexe, des justificatifs d’informations afin d’apporter des précisions sur les points abordés.

Ne pas avoir peur de détailler

Lors de la rédaction dudit business plan, il est indispensable de mettre en avant ses compétences et autres connaissances sur le projet.

Chaque information doit se présenter comme une analyse poussée du projet, et être appuyée par des chiffres et autres données numéraires. Il convient de rester également réaliste sur ses propositions, et ne pas, par exemple, surestimer ses prévisions. A ce titre, un accompagnement lors de la création peut être pertinent pour éviter les déconvenues.

Enfin, le business plan doit comprendre l’analyse de la concurrence pour mieux délimiter ses facteurs différenciants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.