6 mai 2021

Des infos utiles

Bannister

Création entreprise immobilière : quelles démarches mener ?

La création d’une entreprise immobilière nécessite un minimum de préparation. En effet, il est crucial de maîtriser le marché de l’immobilier avant de se lancer dans ce type de projet. Voici un guide complet qui vous explique comment procéder pour atteindre votre objectif.

Opter pour un nom commercial

À l’image de toute entreprise en construction, le choix du nom commercial est une étape indispensable. Il faudra donc faire attention à bien choisir le nom de votre structure.

En effet, si le nom n’est pas accrocheur ou captivant, vous aurez du mal à attirer de la clientèle, d’autant plus que la concurrence est relativement rude sur le marché.

Pour bien choisir le nom commercial de votre entreprise, il est généralement recommandé d’opter pour un nom simple et sobre, mais qui vous confère un côté professionnel et sérieux.  Le choix du nom commercial de l’entreprise étant très délicat, vous pouvez vous rapprocher d’un professionnel tel que Julien Foussard, l’entrepreneur qui saura vous prodiguer les meilleurs conseils.

Par ailleurs, vous pouvez effectuer une recherche d’antériorité auprès de l’Institut National de la Propriété Intellectuelle (INPI) afin d’éviter d’éventuelles poursuites. En effet, cela permet de vous assurer que le nom commercial ne fait pas l’objet d’un dépôt de marque.

Choisir la forme sociale de votre entreprise immobilière

Vous avez la possibilité d’ouvrir votre agence immobilière sous la forme d’une entreprise individuelle (EI). Ce type de structure offre deux principaux avantages : les démarches sont simples et aucun capital ne vous est exigé.

En choisissant l’EI pour la forme de votre entreprise, vos biens et ceux de l’entreprise ne font plus qu’un. Cela veut dire que votre patrimoine personnel est engagé dans le processus de création de votre agence.

Par ailleurs, vous pouvez vous soustraire d’une responsabilité illimitée en choisissant d’être une EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée). Cela vous permet de limiter les risques. Vous pouvez également opter pour les formes sociales suivantes :

  • SARL (société à responsabilité limitée) ;
  • SA (société anonyme) ;
  • SAS (société par actions simplifiée).

En somme, c’est à vous de choisir la forme sociale qui répondra le mieux à vos attentes.