9 août 2020

Des infos utiles

Bannister

Les Russes à la conquête du tourisme spatial

Lors des prochaines années, le tourisme spatial devrait véritablement prendre son envol. En effet, des sociétés comme SpaceX (Elon Musk), Blue Origin (Jeff Bezos) et Virgin Galactic (Richard Branson) annoncent des voyages spatiaux pour la décennie à venir. Mais les entreprises anglo-saxonnes n’ont pas le monopole du tourisme spatial, puisque les Russes sont aussi de la partie.

La conquête spatiale et la Russie

La Russie joue un rôle majeur depuis les débuts de la conquête spatiale. Ils ont été les premiers à envoyer un être vivant dans l’espace. Il s’agit de la chienne Laïka en 1957, même si cette dernière est morte quelques heures après le lancement ce qui ne lui a pas vraiment permis de profiter du voyage en orbite autour de la terre.

Par la suite, la Russie a récidivé en envoyant le premier homme dans l’espace, le célèbre Youri Gargarine en 1961.

Et même si la Russie a perdu la bataille du premier homme sur la lune, elle est restée une nation majeure de la conquête spatiale. Aujourd’hui si l’espace est devenu un enjeu international, on retrouve néanmoins de grandes nations comme les États-Unis, la Russie, la Chine et dans une moindre mesure la France, le Royaume-Uni, l’Inde et le Japon.

CosmoCourse : le premier concurrent russe

Le tourisme spatial russe est représenté par la société CosmoCourse. Il s’agit d’une entreprise appartenant au groupe UMMC dirigé par le milliardaire Iskander Makhmudov. Au sein de ce groupe on retrouve notamment la société Transmashholding présidée par Andrey Bokarev et qui est le principal fabricant de matériel ferroviaire en Russie.

CosmoCourse prévoit d’envoyer des touristes dans l’espace dès 2025. Ces vols commerciaux embarqueront 6 passagers jusqu’à 200km au-dessus de la terre et pour une durée d’apesanteur d’environ 5 minutes, tandis que le vol durera en totalité 15 minutes.

Ces vols spatiaux proposés par CosmoCourse devraient coûter entre 200000 et 250000 dollars le billet. Autrement dit, le tourisme spatial russe, comme ailleurs, reste une affaire de personnes fortunées qui peuvent se permettre de dépenser une telle somme pour un quart d’heure hors de la Terre.

Les autres agences russes

Parallèlement à CosmoCourse, d’autres projets russes sont en développement dans le domaine spatial.

Toutefois, ces sociétés n’ont pas encore évoqué le tourisme spatial et semblent plutôt se spécialiser dans d’autres services spatiaux :

  • S7 Space : lancement de fusées et de satellites pour la recherche
  • Lin Industrial : création d’un lanceur pour envoyer de petits satellites
  • Sputnix : création de petits satellites
  • StartRocket : lancement de petits satellites publicitaires afin de projeter des publicités dans le ciel la nuit

La société CosmoCourse reste donc le principal concurrent russe face aux 3 entreprises évoquées en introduction.

Dans tous les cas, on comprend que l’espace reste un domaine très inspirant pour les entreprises russes. Le pays devrait donc conserver un rôle important dans la conquête spatiale en compagnie des États-Unis, de l’Europe et de la Chine qui commence quant à elle à devenir un acteur de plus en plus sérieux.